Impression 3D en France : un engouement croissant chez les particuliers  

Impression 3D en France : un engouement croissant chez les particuliers

Procédé réservé il a quelques années encore aux industriels de pointe, l’impression 3D poursuit aujourd’hui sa démocratisation et suscite en France l’enthousiasme du grand public. Comme le révèle la récente étude menée par reichelt elektronik/OnePoll, les Français interrogés seraient 42% à envisager l’achat d’une imprimante 3D pour leur usage personnel et 62% se déclarent ouverts à l’idée d’acheter des produits imprimés en 3D par une entreprise spécialisée dans l’impression 3D.

Des usages principalement décoratifs et récréatifs

Parmi les usages les plus populaires, l’impression de petites pièces permettant de réparer des appareils ménagers ou des objets du quotidien séduit 64% des sondés. 58% se déclarent intéressés par la possibilité de confectionner des éléments de décoration d’intérieur. Les autres usages envisagés comprennent la conception de bijoux ou d’accessoires (39%), le modélisme et la fabrication de pièces de rechange pour les jouets (38%) ou encore l’impression de composants électroniques ou automobile (37%).

Les Français restent sceptiques quant à la possibilité d’autres champs d’application tels que les usages alimentaires. Mais certaines expériences culinaires en 3D pourraient néanmoins bénéficier d’un avis plus favorable. En effet, 35% de curieux seraient d’ores et déjà enclins à essayer le chocolat imprimé en 3D, et 21% des confiseries, contre seulement 11% pour des produits carnés.

Un attrait pour la création de modèles originaux

En guise d’inspiration, si 45% des participants se verraient plutôt utiliser des modèles existants d’impression 3D disponibles sur internet, 70% se déclarent intéressés par la possibilité de créer leurs propres modèles. Pour plus de la moitié d’entre eux néanmoins, la condition serait d’avoir accès à un programme intuitif et facile d’utilisation pour la création de ces modèles. L’un des attraits pour l’impression 3D est en effet que ce procédé a le potentiel d’ouvrir la voie à la création d’objets uniques et originaux.

Des budgets encore limités

41% des participants interrogés seraient prêts à dépenser entre 0 et 500€ pour une imprimante 3D, ce qui correspond environ à la fourchette actuelle pour une machine d’entrée de gamme. 31% des participants pourraient quant à eux investir entre 500 et 1000€ et seuls 19% seraient disposés à consacrer à l’impression 3D un budget allant de 1000 à 2000€.

Facteur encore clé pour beaucoup dans la décision d’achat, un prix plus attractif pourrait bien accélérer le processus de démocratisation de l’impression 3D auprès des particuliers.

 

*Méthodologie :

Etude quantitative réalisée par OnePoll, membre de l’association ESOMAR, entre le 5 et le 11 septembre 2018 auprès de 1000 participants de plus de 18 ans résidant en France.

 

Qu'en pensez-vous? Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *